Untitled.png

Le think tank de la chimie analytique durable

 

Qui sommes-nous ?

The Green Analytical Project est une association loi 1901 ayant pour mission de promouvoir une chimie analytique qui prenne en compte les défis que nous imposent les bouleversements climatiques et sociétaux actuels.
Fondée en 2018 par des chimistes analyticiens, notre principale ambition est de proposer un référentiel et des outils adaptés à la spécificité des métiers analytiques afin d'évoluer vers un modèle durable.
Soucieux de reconstruire le lien entre une démarche citoyenne essentielle et notre métier, nous nous efforçons chaque jour d’être force de proposition pour faire émerger des solutions à la fois vertueuses et vectrices de progrès pour le monde du laboratoire.

 
Untitled.png

Notre manifeste

Historique et contexte

Pour la première fois de notre histoire, les humains se heurtent aux limites de la biosphère. Le réchauffement climatique en est un des symptômes les plus évidents. Les échelles de temps parlent d’elles-mêmes : le réchauffement global de la Terre se produit très rapidement par rapport aux événements comparables du passé, nous avons transformé le système climatique en deux cents ans alors que les précédents réchauffements se sont produits sur des milliers d’années.

En chimie, dans l’état actuel de la discipline, faire preuve de cohérence écologique est une tâche difficile. Entre autres, les bénéfices d’une analyse d’identification d’une pollution, ou d’un pesticide par exemple peuvent être un excellent sujet à réflexion. En effet, si cette analyse se révèle positive, elle aura sans aucun doute une utilité de santé publique, mais dans le cas où celle-ci est négative elle aura produit des déchets, une pollution et éventuellement un impact sur la santé de l’opérateur. Il est donc primordial de questionner ces méthodes, afin qu’elles remplissent leurs objectifs, qu’elles soient positives ou négatives, dans le respect de l’environnement et de l’opérateur. L’impact 0 n’existe pas, mais il est possible de le minimiser. The Green Analytical Project est né de cette réflexion, et vise à rendre la discipline plus sobre et plus cohérente avec ses objectifs.


Des avancées certes, mais...

Au rang des progrès, la technologie disponible permet aujourd'hui d'accéder à des traces infinitésimales dans des matrices complexes. La miniaturisation des instrumentations et des procédures de préparation d'échantillons rend possible une limitation de l’usage de solvants polluants et CMR utilisés en grande quantités dans les méthodes classiques ou officielles.


Toutefois, si les techniques sont disponibles, leur mise en application se heurte parfois au pragmatisme économique. Réviser une méthode de routine qui a fait ses preuves requiert du temps et une énergie considérable qui peuvent freiner certaines ambitions.


Enfin, si les optimisations visant à améliorer la performance et/ou la diminution des coûts sont toujours vivement encouragées, l'impact environnemental et sociétal est rarement un critère pris en compte dans la pratique des laboratoires.


Repenser la discipline et faire du respect de l'environnement un élément primordial

Face à ces constats et déterminé à améliorer cet état de fait, notre collectif s'est donné comme objectif de faire de ces enjeux sociétaux des critères qui impactent en permanence nos choix scientifiques. Chacune de nos décisions, aussi minimes soient-elles, ont un impact sur l’environnement. Introduire de façon durable la dimension écologique au sein de notre métier est une façon de le rendre plus cohérent et responsable.


Nous sommes résolument optimistes car le champ des possibles est considérable et la chimie analytique verte apporte un souffle nouveau sur la discipline.


Des recherches académiques et appliquées, des études transdisciplinaires, un label

Placer les questions sociétales au centre de notre métier, c'est bien, mais concrètement, on fait quoi ?


Chercher, évaluer, communiquer, sensibiliser, accompagner : The Green Analytical Project s’efforce de proposer des solutions métier en accord avec des critères de santé et d’environnement. Dans chaque problématique, nous nous efforçons de faire de ces défis un vecteur de progrès sans oublier les impératifs économiques de viabilité.


L'élaboration d’un label et de référentiels est également un axe de travail important. Ils permettent aux structures de faire des choix éclairés qu'elles soient actrices ou consommatrices. Ce travail de longue haleine nous mobilise de manière conséquente et constitue une part importante de nos projets.


Des laboratoires qui retrouvent une cohérence

Entre les moyens mis en œuvre et leur finalité, se situe la responsabilité que nous avons vis-à-vis des écosystèmes. La science en général et les sciences analytiques en particulier sont sollicitées pour trancher, éclairer des questions de société. A ce titre, elles se doivent d'être exemplaires et les plus transparentes possibles dans leurs exercices. Ne dit-on pas qu’un bon arbitre se fait remarquer par sa discrétion ?​

 

Ils nous soutiennent

 
Miguel de la Guardia PHOTO RONDE.png

"It is my own pleasure to support The Green Analytical Project, a non-profit initiative that has taken the form of an independent association and aims to promote a more sustainable analytical chemistry. It is clear that nowadays Green Analytical Chemistry is more than a new paradigm of Analytical Chemistry for research. We must spread, into the society and the real world work of academic and industrial laboratories, the ideas and practices of a sustainable methodology, able to provide the best analytical figures of merit of the employed procedures without the deleterious side effects for both, the environment and method users."

Miguel de La Guardia, Professeur à l'université de Valence (Espagne), co-auteur du "Handbook of Green Analytical Chemistry"

Rejoignez l'aventure